La chicha de manioc que je bois, est écrasé et fermenté avec de la patate douce. Les grands-parents, d’autre part, mâchent encore le tubercule pour faire le liquide.